De la Cordillère Blanche aux lignes de Nazca

De la Cordillère Blanche aux lignes de Nazca

Après l’Equateur et sa biodiversité incomparable, nous arrivons au Pérou pour une immersion dans la culture inca. Mais pour commencer, sur les conseils d’autres voyageurs, nous passons quelques jours autour de Huaraz, où l’on découvre des paysages magnifiques que surplombent les pics enneigés de la Cordillère Blanche. Cet interlude nous permet également de nous réhabituer à l’altitude après les Galapagos. Nous faisons ensuite escale à Nazca afin de survoler les lignes énigmatiques.

Lima la mal aimée

Perou - LimaTout le monde vous le dira, ne passez pas trop de temps à Lima. Arrivés de nuit, nous découvrons l’effervescence de la ville à 23h après un temps fou à l’aéroport. Ce sont les vacances d’été en Europe et en Amérique du Nord (on avait un peu oublié cette notion…), nous sommes donc en pleine saison touristique. Nous avons choisi une petite pension familiale tenue par deux sœurs. Leur appartement se situe au 15ème étage d’un immeuble dans le vieux Lima. Après avoir voyagé toute la journée (Galapagos – Guyaquil – Quito – Lima !), on s’écroule malgré le bruit et le klaxon incessant des voitures.

Le lendemain, on fait l’essentiel de la visite sous une brume qui a du mal à se dissiper. Est-ce la pollution ou la brume naturelle venue de la mer ? Sans doute un peu des deux. On ne peut que constater des couleurs plutôt uniformes, beaucoup dues à la pollution automobile ou industrielle. Nous nous attardons sur la Plaza de Armas puis empruntons l’avenue du Prado pour rejoindre la place San Martin où nous contemplons quelques bâtiments datant de la colonisation. On déjeune chez les nonnes françaises de Lima et c’est par un « bouenasse tardesse » bien francisé que nous reçoit la sœur de Besançon. Puis c’est plutôt les visites « utiles » : laverie, achat de carte téléphonique prépayée, billet de bus, poste, courses, bref on dirait un samedi matin à Toulouse après avoir passé la semaine à travailler sans une minute à perdre. On comptait partir de nuit pour Huaraz, mais comme il n’y a pas de place, on ne partira que le lendemain matin. Ce sera donc une nuit de plus à Lima !

Huaraz et la Laguna Wilcacocha

Perou - repas indienPartis à 10h du matin, on arrive vers 18h30 à Huaraz (3100 mètres d’altitude). J’ai un peu mal à la tête, mais je soupçonne davantage l’hôtesse du bus qui criait son loto dans un micro que l’altitude. Pour me consoler, rien de tel qu’un bon cari indien bien épicé à l’arrivée !

L’auberge est pleine de français, et nous faisons la connaissance d’Oriane et Muriel d’une part et Vivien d’autre part, tous de Grenoble. Nous décidons d’aller faire une petite randonnée ensemble, sur la Cordillère Noire, afin de rejoindre la Laguna Wilcacocha.

Perou - compagnons de trekSelon notre logeur, il faut 10 minutes de bus et 1h30 de marche. Comme Oriane est là depuis une semaine, on se laisse guider. Avant de partir, on passe au marché acheter de quoi faire un pique-nique avec notre menu best of : pain, thon (à l’huile cette fois ! c’est le luxe !), avocat, fruits.

Après 1h30 de marche, nous ne sommes qu’à la moitié du chemin, mais plus nous montons, plus nous sommes gratifiés de vues spectaculaires.

Des sommets se succèdent avec leurs pointes blanches au-dessus d’une façade brune et rocailleuse.

Peru - Cordillera Blanca picture La vue est encore plus à couper le souffle lorsque nous atteignons la Laguna Wilcacocha à 3700 mètres. Se dressent devant nous les sommets les plus hauts du Pérou, dont le Huascaran (6407 mètres) la tête dans les nuages.

Perou - WilcacochaC’est vraiment très beau et je me demande comment mémoriser l’intensité de tels moments. On fait des photos, on écrit, mais pas sûr que cela retransmette la grandeur du lieu. Concernant l’altitude, on fait des pauses régulières, mais on a perdu notre acclimatation : cela fait plus de 15 jours que l’on a quitté la vallée des volcans et notre cher Cotopaxi ; il faut se réhabituer !

Au retour nous allons dîner tous ensemble avant de continuer son voyage chacun de son côté. Nous apprécions beaucoup de rencontrer d’autres voyageurs, de s’échanger des conseils et de partager un petit bout de chemin.

La Laguna 69 dans la Cordillère Blanche

Perou - Laguna LlanganucoAprès un lever difficile à 5h, nous attaquons par 3 heures de mini-bus jusqu’au début du sentier de la Laguna 69, en faisant une pause petit déjeuner et un arrêt photos au lac Llanganuco, d’un splendide bleu turquoise. Il fait très beau et apparemment on a de la chance car il a beaucoup plu et même neigé ici quelques jours plus tôt.

Le circuit commence à 3700 mètres d’altitude et il faut grimper doucement.

Perou - Glacier et Cascade Cordillera BlancaIl fait vite chaud et après 1 heure de marche commence la première grande ascension afin de passer derrière la cascade.

Nous longeons des flancs de montagnes tombant à pic, des glaciers qui nous narguent de loin et des étangs d’altitude. On est assez émerveillés par la diversité des paysages !

La dernière ascension est très rude afin d’atteindre les 4600 mètres.

Perou - Laguna 69Mais la récompense est au bout du chemin : la Laguna 69 et son bleu électrique qui reflètent les glaciers qui l’alimentent. Le cadre du pique-nique bien mérité est tout trouvé.

Cependant, on ne s’attarde pas car il fait glacial. La redescente prend environ deux heures et on repasse du froid au chaud.

Au retour, nous passons par Yungay où l’on apprend le terrible tremblement de terre qui a secoué la ville en 1970.

Un flan du glacier du Huascaran s’est effondré, rasant la ville et ne laissant qu’une centaine de survivants, les amateurs de foot, perchés sur les gradins du stade de la ville et les malheureux assistant à la mise en terre d’un proche au cimetière en haut d’une colline.

De retour, on saute directement dans le bus de 22h30 pour Lima, étape obligatoire pour rejoindre Nazca !

Les lignes de Nazca

Vers 5h30 du matin, on arrive à Lima. Le prochain bus pour Nazca part à 6h30. Parfait ! Le temps d’un brin de toilette et d’un petit déjeuner, nous voilà en route. Vers 14h nous sommes dans les rues de Nazca. La place d’Armes est bien animée avec les vendeurs de drapeaux et autres accessoires rouges et blancs à l’approche du jour de l’indépendance du Pérou.

Perou - Nazca AvionNous comparons quelques opérateurs qui proposent de survoler les fameuses lignes. L’un d’eux nous propose un tarif étudiant attractif, et tout heureux de paraître si jeunes, nous prenons nos billets pour le lendemain vers 11h.

Après les formalités à l’aéroport, nous voici prêts à embarquer dans un Cessna de 6 places : le pilote, le copilote-guide, 2 Québécois et nous. Tout le monde a sa fenêtre.

Perou - Nazca Survol LignesLe vol débute, mais il est assez difficile d’apercevoir les lignes par soi-même. Le casque bien calé sur les oreilles, nous écoutons attentivement la voix du guide, qui nous indique où regarder, à gauche, à droite, et quoi voir, un animal, une forme.

Pour chaque dessin, nous effectuons un passage à gauche et un à droite pour satisfaire tout le monde, mais les virages serrés sont assez durs à digérer… Le vol dure une trentaine de minutes : nous avons pu contempler toutes les lignes, ainsi que le paysage à la fois montagneux et désertique de cette partie du Pérou. La terre ferme est tout de même bienvenue pour nos estomacs !

Perou - Nazca Planetarium Maria ReicheL’après-midi, pendant que je me repose de cette dure épreuve, Chloé tente de creuser un peu plus le mystère des lignes en se rendant au Planétarium Maria Reiche.

Outre les tentatives d’explications, toutes hypothétiques, orientées astronomie ou religion, elle a l’occasion d’observer Saturne et la Lune au télescope.

Nous prenons ensuite courageusement le bus de 21h pour Cuzco via Abancay. Il y a environ 15 heures de trajet, dont pas mal de routes de montagne… On est tous les deux un peu malades, mais on profite de deux jours à Cuzco pour se reposer et se réacclimater à l’altitude avant d’attaquer un des points forts du Pérou, l’Inka Trail de 4 jours jusqu’au Machu Picchu.

A part le chemin des Incas, nous n’avions rien réservé en avance. Pour ceux qui souhaitent passer par des prestataires, de nombreuses agences sont spécialisées dans les voyages au Pérou.

En avant pour l’aventure, dans la Vallée Sacrée!

Comments

Commentaires

Partagez cet article

6 Comments

  • Les photos sont superbes ! Un vrai régal de vous suivre (même de loin ! ) Gros bisous à tous les 2 😉

  • C’est le Pérou……. tout est dit!
    Un vrai bonheur de s’y replonger avec vous

  • Merci mille fois de me faire voyager comme ça! Chaque fois je lis avec bonheur vos posts, et j’attends les suivants impatiemment! Vos photos sont vraiment magnifiques. Je pense bien à toi Chloé! Gros bisous!

  • Salut les jeunes,et bonne descente!
    Vous avez fait la L.69 sur 1 jour,pas trop dur?

    • Salut!

      Il nous manquait un peu d’acclimatation à l’altitude pour la dernière demi-heure – on avançait vraiment lentement – , mais en dehors de ça, c’est une randonnée qui se fait facilement en un jour. Et vous, départ pour la nouvelle-zélande bientôt?

  • […] Déjà beaucoup de monde, surtout des hommes, et la vision d’une femme, claire de surcroît, intrigue dans cet environnement. Amit choisit le menu : un kaju curry (noix de cajou), son préféré, avec des dholl et des chapatis. Succulent! Et on n’a pas été malade comme pour la salmonellose du Pérou! […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *