Le Charlevoix, la Côte Nord et le Saguenay

Le Charlevoix, la Côte Nord et le Saguenay

Après les paysages urbains de Montréal et Québec, nous partons à la découverte des régions du Charlevoix, de la Côte-Nord et du Saguenay. Une bonne bouffée d’oxygène entre verdure, monts, lacs et fjords sans oublier l’accueil chaleureux des habitants. Nous expérimentons aussi « le pouce » pour la première fois au Canada… avec plus ou moins de succès.

LE CHARLEVOIX

Baie-Saint-Paul

Canada -  Baie-Saint-PaulLe paysage vallonné du Charlevoix est dû à l’impact d’une météorite et l’actuel cratère s’étend de la Malbaie à Baie-Saint-Paul, où l’on arrive avec nos compagnons de voyage, Jean-Charles et Flavie. Cette fois, c’est Claude qui nous héberge en CouchSurfing pour deux jours. C’est un très bon vivant qui a beaucoup voyagé et qui apprécie particulièrement le bio et le fait maison ou devrais-je dire plutôt « le péché, chassé ou élevé maison» ! On bénéficie en plus d’une superbe vue depuis sa maison, qu’il a d’ailleurs construite lui-même !

Baie-Saint-Paul se visite facilement à pied, et compte beaucoup de galeries d’art. En effet, beaucoup d’artistes sont apparemment venus chercher l’inspiration ici. Comme on les comprend ! Le temps magnifique invite à une petite balade le long de la rivière qui traverse le village. On récupère une voiture de location que l’on partagera avec Jean-Charles et Flavie pour deux jours. Elle nous permettra de nous déplacer plus facilement, notamment vers les points de départ des randonnées.

Le soir, on cuisine tous ensemble, et direction notre chambre !

Le Parc des Grands Jardins

Canada - Mont du Lac des CygnesOn vise une randonnée dans le Parc des Grands Jardins, le sentier du Mont du Lac des Cygnes. Les entrées des parcs en saison sont payantes (environ 6$ / personne). Durant la marche, on ne croise que quelques écureuils. Deux étapes marquent ce sentier : tout d’abord le très beau lac où nous faisons une halte et quelques essais photographiques.

Canada - Parc des Grands JardinsPuis l’arrivée au sommet du Mont où s’étend une majestueuse chaîne de montagnes parsemée de quelques lacs. On s’approche du bord pour contempler le paysage, mais il souffle un vent à décorner les orignaux. Ci et là, quelques plaques de neige rappellent qu’en mai au Canada, on ne fait pas ce qu’il nous plaît. Sur le chemin du retour, on s’accorde un détour d’une heure par le sentier de La Chouenne qui offre un autre point de vue sur le Charlevoix.

Le soir, nous mangeons avec Claude qui nous a fait du très local ! Tourtière au porc bio, saumon péché par lui-même et ketchup maison aux fruits. C’est vraiment succulent !

L’Isle aux Coudres

Canada - Isle aux CoudresLe lendemain est sportif, surtout pour moi. On se rend à Saint-Joseph de la Rive afin de prendre le traversier pour l’Isle aux Coudres. On compte en faire le tour à vélo. Nous étions tous en mode piéton et à la descente du bateau, une petite surprise nous attend : le loueur de vélo est à sept kilomètres, trajet qu’il faudra aussi faire à pied au retour. Comme nous devons rendre la voiture dans l’après-midi, le temps se raccourcit. Flavie et Jean-Charles repartent alors chercher la voiture sur l’autre rive.

Nous enfourchons finalement nos vélos, pour 8$ de l’heure. Il faut environ deux heures pour faire le tour de l’île.

Canada - Isle aux coudres - Tartes au sucre et bleuets De grosses côtes sur les premiers kilomètres me fatiguent trop rapidement à mon goût. Je me note pour plus tard d’essayer d’aller travailler en vélo à Toulouse. Chloé, qui a l’habitude, n’a pas trop de souci, alors que je viens de comprendre le fonctionnement optimisé des vitesses !

La brume, qui ne s’est levée qu’en partie, nous offre un spectacle paisible et mélancolique.

C’est dans un état hypoglycémique que nous rendons les vélos et nous précipitons sur le repas : sandwich à la patate (brillante idée de Jean-Charles et ma foi, c’est bon !) suivi d’une tarte aux bleuets, elle-même suivie d’une tarte au sucre. Tout ceci nous assomme et le sommeil m’envahit sur le traversier du retour.

Faire du pouce au Canada

Canada - Nos mascottesAprès avoir rendu la voiture, il est temps de se positionner pour faire du stop ou du pouce comme on dit ici. Comme nous allons dans la même direction, il faut se poster à des endroits différents, pour ne pas se faire concurrence. C’est là que nos chemins se séparent. Jean-Charles et Flavie ont également une petite mascotte qui fait ses adieux à notre dodo national !

Nos amis souhaitent se diriger vers Saint-Siméon mais nous allons plus haut vers Tadoussac sur la côte Nord.  On décide de le faire en deux étapes en s’arrêtant d’abord à la Malbaie, ce sera plus facile. Nous attendons à peine vingt minutes lorsque Fabien, un français installé au Québec, nous embarque. Nous passons devant Jean-Charles et Flavie qui trouvent aussi une voiture au même moment. On se croit à Pékin Express !

Au lieu de l’autoroute, nous empruntons la Route du Fleuve qui longe les abords du Saint-Laurent. Arrivé à La Malbaie, Fabien nous montre le meilleur endroit pour faire du pouce et là, surprise, Flavie et Jean-Charles y sont déjà. On est content de se revoir après notre toute première expérience en stop, mais il faut encore s’éloigner pour se laisser la chance ! Moins d’une demi-heure plus tard, c’est Ronny qui nous emmène dans son pick-up. On jette nos sacs dans le caisson arrière et Chloé se cale derrière le siège conducteur. Il va à Sacré-Cœur et passe par Tadoussac, c’est génial ! On monte sur le traversier avec la voiture et l’on aperçoit nos premiers bélugas au loin. Ronny nous dépose finalement à l’auberge de jeunesse de Tadoussac.

LA COTE-NORD

Tadoussac

Canada - TadoussacCanada - Jack Sparrow à TadoussacTadoussac, qui orne le fjord du Saguenay, fait partie du club des plus belles baies du monde. C’est une porte d’entrée de la Côte-Nord. A l’auberge, on rencontre Alexei, parisien d’origine russe. Il est dans la région pour animer une conférence à Québec et profite du déplacement pour s’octroyer quelques jours de vacances. On décide de parcourir ensemble les trois sentiers, tous très courts, qui donnent sur la baie de Tadoussac.

Ce circuit nous occupe une bonne partie de la matinée. Nous pouvons observer aussi quelques bélugas, enfin seulement leur dos ! On a bien fait de prendre les jumelles ! Cela change de Toulouse où ils sont plutôt dans le ciel…  Le temps devient brumeux, mais on commence à comprendre qu’on n’y échappera pas en cette saison. Il nous semble même apercevoir Jack Sparrow sortir de son embarcation…

Sainte-Rose-Du-Nord

Canada - Sainte-Rose-du-NordL’après-midi on se rend tous les trois à Sainte-Rose du Nord à une heure de route. Et quelle route ! Sublime, serpentant entre deux flancs couverts d’arbres d’un vert vivifiant. Sans surprise, une grosse averse, puis orage et brume nous accueillent à la sortie de voiture. On ne voit pas à vingt mètres. Que faire ? Attendre, car nous n’avons pas de contraintes ! La patience finit par payer : quarante-cinq minutes plus tard, la pluie se calme, la brume se dissipe et je découvre une vue époustouflante du fjord du Saguenay : une brume qui se reflète sur l’eau, un ciel bleuté et le roc coloré du socle des collines qui semblent flotter sur l’eau. Atmosphère mystique !

Bergeronnes et le Cap Bon-Désir

Confortés par deux pouces qui ont eu du succès la veille, on décide de poursuivre dans cette direction. Deux pouces plus tard, nous voici à Bergeronnes, au nord de Tadoussac, où l’on nous a conseillé un point d’observation des baleines depuis la rive, le Cap Bon-Désir. En effet, là où le fleuve Saguenay se jette dans le chenal du Saint-Laurent, les poissons et autres bancs de krill sont très présents. Les baleines remontent alors le Saint-Laurent pour venir se nourrir de ces amuse-gueules (jusqu’à quatre tonnes tout de même par jour pour la baleine bleue). Nous savons que ce n’est que le début de la saison et que les mammifères arrivent à peine, mais nous avons confiance !Canada - Le Pouce

Après deux heures d’observation dans le froid et à part quelques bélugas, nous rentrons assez déçus. Nous aurions bien aimé en voir depuis la rive car nous avions décidé de ne pas faire la sortie en zodiac, trop onéreuse et probablement moins spectaculaire que par beau temps.

On rentre à Tadoussac avec un couple de bretons – David et Caroline – avec qui l’on a partagé un moment à scruter l’horizon. La décision est prise, on descend en cours de route à l’intersection de la route vers Chicoutimi, afin de continuer à tenter notre chance en pouce !

On réussit à atteindre Sacré-Cœur. L’unique prochaine ville est Chicoutimi, à une heure et demie de route encore, et la nuit commence à tomber. Les rares personnes qui vont dans cette direction ne s’arrêtent plus… Péna problem, on retourne notre panneau, on y inscrit Tadoussac et nous voilà de retour quinze minutes plus tard. C’était un signe, il fallait que l’on voie les baleines !

Les baleines à Tadoussac

Le lendemain matin, on se lève à l’aube et, bien décidés à faire la sortie en mer, on s’équipe avec nos meilleures protections contre le froid. De plus on nous prête des combinaisons imperméables et flottantes. Il y a toujours une brume épaisse lorsqu’on embarque à bord d’un zodiac dans la baie de Tadoussac. Mais le capitaine trouve qu’on est « chanceux » car la visibilité s’améliore petit à petit et au moins il ne pleut pas. Il sait où il va, il la joue d’ailleurs en gradation. Un phoque nous observe sortant juste la tête de l’eau. Puis on aperçoit un banc de phoques.

Canada - Rorqual communC’est au tour du rorqual commun de nous montrer son aileron. On en voit quelques-uns, mais ce n’est pas spectaculaire car il y en a peu. Ensuite commencent les choses sérieuses, il paraît que la première baleine à bosse est arrivée dans le coin. Après une vingtaine de minutes, j’aperçois difficilement un premier souffle de baleine au loin, on se rapproche, mais le jet se voit dans la direction opposée à présent. Après un plongeon, la baleine reste sous l’eau environ cinq minutes avant de remonter à la surface, et on ne sait pas vraiment où elle va ressortir… Finalement la meilleure image que j’aurais réussi à graver dans ma mémoire mais non sur photo, c’est lorsque la baleine ressort et plonge à nouveau plus profondément, sortant sa splendide queue caractéristique et disparaissant dans le Saint-Laurent ! J’aurais espéré qu’elle sorte de l’eau à côté du bateau, mais je n’ai pas été assez chanceux ! Le zodiac nous emmène ensuite faire un tour dans le fjord du Saguenay, sur quelques kilomètres, avant de nous déposer à nouveau à Tadoussac. C’était quand même « le fun » ! Un conseil tout de même pour en profiter au maximum : allez-y en pleine saison et sous le soleil ! Mais préparez-vous alors à affronter les hordes de touristes et autres kayaks de mer.

LE SAGUENAY

Chicoutimi

Tout compte fait, on décide de prendre plutôt le bus – Intercar – plus sûr pour se rendre à Chicoutimi où l’on est attendu par Steven, qui nous accueille en CouchSurfing pour deux jours. Il nous réceptionne à la gare routière et comme il pleut toujours des cordes, il nous emmène faire un tour de la ville en voiture. Nous en profitons pour faire connaissance. Steven est écossais d’origine et est installé comme professeur d’anglais au Québec depuis 28 ans. Il nous parle de Chicoutimi, des points historiques et c’est vraiment très agréable de découvrir une ville par un habitant qui aime la région !
Ce soir, on cuisinera ensemble, Steven est fan de nourriture indienne… et nous aussi ! Pour les saveurs, on a failli se faire « pogner« , mais heureusement qu’il avait un kit d’épices indiennes acheté à Montréal !

Canada - Chicoutimi - Petite maison blancheOn se rend de bon matin à l’office du tourisme de Chicoutimi pour planifier un peu la suite. Toujours aussi aimables et aidants ! Pour ce qu’on veut faire en deux jours, c’est difficilement réalisable avec les aléas du pouce. Tant pis, on décide de louer une voiture pour deux jours à compter du lendemain. Pour le reste de la journée, on suit la piste cyclable qui borde le Saguenay. Chicoutimi, c’est « là où le fleuve devient profond » et on a l’impression que ce fleuve coule dans un lit trop grand pour lui. On parcourt la rue Racine, la rue Jacques Cartier, jusqu’à la petite maison blanche qui est la seule à avoir résisté au déluge du Saguenay, en 1996.

L’Anse-Saint-Jean

Canada - Auberge du Bout du MondeL’entreprise de location propose un service gratuit de pick-up. Ils viennent nous chercher chez Steven, à qui nous faisons nos adieux. Et nous voilà en route pour l’Anse-Saint-Jean, via La Baie. Nous suivons la somptueuse Route du Fjord. On loge ce soir à l’Auberge du Bout du Monde ! une ancienne bâtisse hippie où le travail communautaire et le partage gouvernaient le mode de fonctionnement. Avec un nom comme celui-là, nous étions obligés d’y loger ! Ils n’ont pas de place pour le lendemain, on ne prend donc qu’une nuit et gardons la deuxième pour un gîte, plus cher, mais on se fait plaisir, ce sera notre dernière vraie nuit au Canada !

Canada - Anse Saint Jean - Sentier des poètesL’après-midi, on décide de faire le sentier des Poètes jusqu’au lac, mais pas de castor à l’arrivée… Le paysage magnifique sur l’Anse compense cette déception!

On redécouvre la liberté que propose la voiture pour aller voir le belvédère du 1000$ – un paysage qui a figuré sur les anciens billets de 1000 $ – ainsi qu’un autre point de vue magnifique sur l’Anse, à six kilomètres de là.

On tente un nouveau petit-déjeuner le matin suivant, à base d’avoine, d’amandes, de pommes et de canneberges. C’était à deux doigts de la perfection si le fabricant n’avait pas eu la main si lourde sur la cannelle.

Canada - Riviere-éternité

Bref, cela nous met en jambes pour le sentier de la Statue (de la Vierge) qui débute dans le parc du Saguenay à Rivière-Eternité. C’est à environ quinze kilomètres de L’Anse Saint-Jean.

Sur la route, nous mettons un CD audio guide offert par l’office du tourisme. C’est instructif et très bien fait, on vous le recommande si vous allez dans la région !

La vue sur la Baie Eternité et sur les rives du Fjord est vraiment grisante, en plus on a un soleil resplendissant.

Le temps changeant ne nous étonne plus !

Canada - Anse-saint-jean

Ce soir c’est la fête ! On a une chambre dans un gîte – l’Auberge des Cévennes – à l’Anse Saint-Jean et on soupe au restaurant ! On a pris le pli, à dix-neuf heures on est attablé alors qu’il fait plein jour. Mais le temps s’arrête. On le prend, profitant de chaque minute sous le soleil qui décline lentement.

Il se couche aussi sur la fin de notre séjour au Canada. Le lendemain, nous rendons la voiture à Chicoutimi et un covoiturage nous attend pour rejoindre Montréal. Nous passerons la nuit chez ma cousine Shavrina, puis prendrons un train de onze heures jusqu’à New York.

Rien à dire, la province de Québec, c’était le fun !

 

On a testé :

L’Auberge de jeunesse de Tadoussac – il y a un bâtiment principal bien situé dans le village où se concentrent toutes les activités et services ainsi qu’une maison annexe (nous y avons logé uniquement la première nuit), à 1.5 km de là. L’ambiance est très festive et conviviale. L’auberge est tenue par quelques jeunes salariés et des bénévoles saisonniers en échange du gîte et du couvert. Un souper communautaire est organisé le soir pour 10 $. Les dortoirs sont sympas, certains ont des lits doubles, ils ont aussi des petites chambres pour 2 en lits superposés. Cuisine, laveuse, sécheuse, bars avec jeux et concerts. Réserver des activités avec l’Auberge permet d’obtenir des réductions de quelques dollars.

L’Auberge du Bout du Monde à Anse-Saint-Jean – 16 places uniquement dans cette auberge de jeunesse mais la bâtisse et le cadre (loin de la route principale d’un village qui est déjà très calme…) est vraiment sympa et très bien tenue. Seul bémol, on y a croisé uniquement des touristes français, ce qui a mon goût fait perdre un peu du charme de l’endroit. Même les 2 bénévoles qui gèrent le lieu étaient français ! Ils ont également des yourtes. Laveuse, sécheuse disponibles.

L’Auberge des Cévennes à Anse-Saint-Jean – L’accueil était à l’image de la région, très chaleureux. Tout est bien fait et on sent bien sûr la différence de confort par rapport aux auberges de jeunesse. Il y a un balcon qui court tout le long des chambres, idéal pour un petit-déjeuner au soleil, quand la température le permet !

Comments

Commentaires

Partagez cet article

18 Comments

  • Waou je découvre le Canada grâce a vous! C est magique. Quelles paysages, quelles belles rencontres ! Et Murvin, tu écris drôlement bien. C est un plaisir de te lire!
    À bientôt pour un autre bout du monde : )
    Gros bisous et profitez bien les amoureux !!
    Steph

    • Merci Steph !
      J’ai profité des 10 heures de train entre Montréal et New York, avant et après l’interrogatoire pour passer la frontière!
      Nos repères ont changé ici, tout est plus grand, plus spacieux. Il faut y aller un jour !
      A très bientôt

  • Belle prose, qui nous ramène quelques mois en arrière…. Ce fjord du Sagenay est vraiment exceptionnel de grandeur et de nature sauvage: il est à lui seul un condensé du Québec. Continuez à nous charmer de vos belles sensations.
    Marianne et Philippe

    • Et dire qu’au départ on devait faire la rive sud du Saint-Laurent. Aucun regret, on garde des images incroyables des paysages !

  • Oh yeah ! Ça se professionnalise tout ça… Photos « watermarkées », mise en page toujours impeccable !
    Respect, j’ai jamais réussi à tenir mes blogs comme ça !!

    Incroyable à quelle point la « Mauritius connection » est présente worldwide ^^

    J’adore la photo du bateau dans la brume.

    Je vous claque une bise !

    Ben

    • Salut Ben !
      La diaspora mauricienne ne s’est pas encore vraiment étendue en Amérique du Sud, ça sera une autre paire de manches !

  • On l’aime notre Quebec!!!

    • Nous aussi on est tombé en amour ! On reviendra c’est sûr.
      On a gardé la Gaspésie et le Lac Saint-Jean sous le coude pour plus tard !
      Merci encore d’avoir contribué à rendre ce séjour québécois impeccable !
      C&M

  • Super votre blog ! J’en apprend sur mon Québec ! La partie nord du Saguenay m’est inconnue … Sacré-Cœur, etc. Bonne continuation de voyage. Roger

    • Merci Roger ! (et pas seulement pour ton message !)
      J’espère qu’un jour on aura aussi l’occasion de te faire découvrir la région Toulousaine ! Bienvenu !
      Sinon, on est toujours en contact avec Jean-Charles et Flavie que nous retrouverons peut-être en Patagonie dans quatre mois :-)
      A bientôt pour d’autres nouvelles,
      Chloé & Murvin

  • Ca réveille beaucoup de bons souvenirs pour moi aussi. Le Québec est eternel.
    Merci mille fois.
    Et bonne route.

    Josselin

    • Merci Josselin!
      Et le contraste entre le Charlevoix et New York est assez déroutant… il y en aura d’autres, j’attends de voir le Boston / Quito très prochainement !
      A bientôt !

  • Que rajouter? Que vos photos et récits m’ont transportée « hors-temps », que j’ai retrouvé la poésie et la sérénité du Québec avec délices, et que j’attends la suite de vos découvertes avec impatience! XXXX Carine

  • J’ai pris un peu de retard dans le suivi de votre voyage, mais quel plaisir de vous retrouver au travers de vos récits et de vos belles images bizs à vous deux

  • Salut,

    Une info sur les loueurs de vélo. Si on les appelle (il y a une cabine téléphonique juste à côté), ils viennent nous chercher à la descente du bateau et ils nous ramènent après le tour de l’île. Nous on l’a fait en rosalie.
    Bonne continuation.

    • Hello,
      Merci pour l’information! Du coup nos amis se sont payés un aller-retour en ferry :-) Bon à savoir pour les futurs voyageurs de passage à l’Isle aux Coudres!
      Murvin

  • Coucou Murvin,

    je suis en train de préparer notre voyage au Québec et devine sur quoi je tombe en cherchant des images du parc de Charlevoix?? Une photo de Murvin et Chloé, évidemment. Votre récit m’a donné envie de rester un peu plus longtemps ds la région Charlevoix/Saguenay. Merci pour votre blog très utile, même longtemps après!
    Delphine.

    • Héhé! Sympa de lire ton message! Bon voyage! S’il te faut des infos supplémentaires, tu me dis! 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *