Quoi emporter pour l’Inka Trail au Machu Picchu?

Quoi emporter pour l’Inka Trail au Machu Picchu?

Vous avez lu notre carnet de voyage sur l’inoubliable Inka Trail de 4 jours jusqu’au Machu Picchu? Vous êtes sur le départ? Voici quelques conseils sur ce qu’il faut mettre dans son sac pour profiter pleinement de l’aventure!

Nous sommes partis fin juillet et je n’avais aucune idée de quoi emporter. L’agence donne une liste basique, mais ne parle pas des vêtements. Il me semblait donc intéressant de dresser une liste pour les futurs voyageurs. Ce ne sont bien évidemment que des conseils liés à mon expérience personnelle et donc à la période précise où nous sommes partis.

L’idée principale est de n’emporter que le strict nécessaire car il faudra tout porter !

Les indispensables pour le chemin de l’Inca

  • Sac à dos agréable à porter. Pour un long trek pour celui-ci, je recommande fortement ceux qui s’attachent aux hanches et à la poitrine, rembourrés aux lanières et ventilés grâce à un espace prévu dans le dos.
  • Gourde Platypus. Très pratique en rando, pour éviter de s’arrêter pour boire et perdre de vue le groupe. Ensuite, la matière flexible permet au contenant de prendre moins de place au fur et à mesure qu’on le vide.Perou - Inka Trail quoi emporter pour la randonnee
  • Bâtons de marche. Je n’y croyais pas avant d’essayer : ils sont une aide précieuse pour les montées et les descentes ! A Cuzco, il y a possibilité de les louer ou de les acheter. Mais comme ils coûtent moins chers à l’achat qu’à la location pour les 4 jours, pourquoi s’en priver ? Après le trek, les miens ne se rétrécissaient plus pour le rangement. Je les ai tout de même gardés pour la suite du voyage, attachés à mon sac et bien attentive à chaque fois que je passais une porte !
  • Tee-shirt léger ou en maille microfibre respirante. Il fait très chaud la journée ! Cependant, évitez les débardeurs : un tee-shirt à manches longues protège davantage du soleil, qui frappe fort, et n’est pas forcément beaucoup plus chaud.
  • Pantalon léger pour la journée. De même, je conseille d’éviter les shorts, d’autant plus que ce même pantalon vous servira pour le soir, éventuellement complété par un collant.
  • Collant type Damart. Pour le soir, à porter sous le pantalon si vous êtes frileux ou en guise de pyjama.
  • Tee-shirt à manches longues pour le soir. Comme vous n’aurez que deux tee-shirts, pensez à garder celui-ci propre pour le soir.
  • Lunettes de soleil.
  • Crème solaire. S’en badigeonner dès le matin sur les parties non couvertes.
  • Pull fin mais chaud. Pour le soir.
  • Couvre-chef : chapeau, casquette, bandana… J’aime porter un tour de cou en coton qui peut servir de foulard ou de bandana.
  • Gants fins ou en soie. Pour éviter de marcher les mains gelées le matin et les préserver des ampoules dues au frottement des bâtons.
  • Chaussures de marche hautes. Le chemin est en pierres ou en terre battue. Certaines pentes sont très marquées. Rien ne vaut un pied bien soutenu pour éviter les entorses !
  • Chaussettes en polyester. Plus respirantes que celles en coton, elles sèchent plus vite.
  • Gants. Vous aurez les mains exposées au froid et au vent à cause des bâtons de marche.
  • Cape de pluie en matière de sac poubelle. Peut s’acheter à Cuzco. Elle ne prend pas de place et peut être fort utile en cas d’averse. En montagne, on ne peut jamais prévoir le temps.
  • Lampe frontale. Il n’y a pas d’électricité dans les campements et la nuit tombe vite.
  • Baume à lèvres. La conjugaison du vent, du soleil puis de la fraîcheur de la nuit sont mortelles pour les parties exposées.
  • Lingettes de toilette pour bébé. Il y a possibilité de prendre des douches mais glacées ! Si vous n’êtes pas tentés, les lingettes permettent une toilette minimale.
  • Brosse à dents et dentifrice.
  • Spray anti-moustiques. Bien que nous n’en ayons pas vus, il paraît qu’on peut être dérangé durant certaines parties du trek, la jungle notamment.
  • Pharmacie de base. Quelques pansements double peau, strips pour refermer une plaie et lingettes désinfectantes. Un petit tube de crème apaisante, en cas de piqûre d’insecte.
  • Grandes feuilles de coca et « cendre » pour éviter le mal de l’altitude. La cendre est très importante car elle sert de catalyseur. Cassez un morceau de cendre et emballez-la dans plusieurs feuilles de coca superposées – pour plus de facilités, achetez de grandes feuilles. Le petit paquet ainsi formé se coince entre la joue et la gencive. Ne mastiquez pas ; laissez simplement le paquet s’imprégner de salive et aspirez-la régulièrement.
  • Minimum 2 L d’eau par jour. L’hydratation, avec la coca, constitue le meilleur remède au mal de l’altitude. L’effort et la chaleur nous font faire beaucoup d’eau, il est donc vital de boire régulièrement, à petites gorgées.
  • Jus en brique et snacks. En alternance avec l’eau, le sucre et les vitamines du jus vous permettront de conserver vos forces tout au long du trajet. Les snacks (barres céréalières, biscuits) permettent de tenir jusqu’au repas suivant, au cas où il arriverait un peu tard, mais ne vous en chargez pas non plus. Emportez-en maximum 1 par jour. Vous pouvez en acheter en début de parcours, mais cela coûte bien évidemment un peu plus cher.
  • Bonbons au coca. A la fois pour lutter contre un léger mal de l’altitude et pour se donner un petit coup de tonus, ils sont bien utiles et plus pratiques à mettre en bouche que les feuilles et la cendre. A utiliser en alternance avec ces dernières. Veillez à choisir la marque qui contient le maximum de coca. On trouve différentes marques en grande surface, celle que nous avions trouvé faisait très artisanale et coûtait un plus cher mais ça valait le coup. Attention, certains n’en contiennent pas du tout, malgré leur nom !
  • Papier toilette. Il y a des toilettes à chaque campement, dont l’état de propreté diffère d’un endroit à l’autre, mais jamais de papier.
  • Argent liquide en petites coupures pour d’éventuels snacks ou boissons, disponibles sur le chemin jusqu’au début du 2ème jour, également pour le pourboire des porteurs et du cuisinier et enfin pour la consigne de bagages au Machu Picchu, obligatoire pour les gros sacs et les bâtons de marche.

 

Les optionnels

  • Perou - Inca Trail quoi prendreCrème hydratante. Tout comme les lèvres, la peau a tendance à se dessécher extrêmement vite. Si vous êtes sensibles, emportez un échantillon.
  • Sac de couchage. Fourni par les agences, moyennant un petit surplus. Si vous n’en possédez pas, vous pouvez simplement acheter un drap de soie, qui vous permettra de ne pas être en contact avec le sac, utilisé par de nombreux inconnus avant vous. Il y a cependant un avantage à louer son matériel, c’est qu’il ne vous faudra pas le porter le dernier jour.
  • Drap de soie. Que vous ayez votre propre sac de couchage ou que vous en louiez un, je conseille de toujours enfiler ce drap supplémentaire. Si le sac est le vôtre, le drap sera plus facile à laver que le sac. S’il n’est pas à vous, le drap qui vous protègera du sac inconnu.
  • Tapis de sol. Fourni gratuitement par les agences, mais si vous avez le vôtre, autant l’emporter, il sera probablement plus confortable.

Si vous avez d’autres indispensables en tête (notamment pour d’autres saisons), n’hésitez pas à commenter ! Vous êtes maintenant parés pour ce qui sera sans doute votre meilleure expérience du Pérou ! Vivez notre chemin de l’Inca, jour par jour en consultant nos carnets de voyage ! Vamos Amigos !

Comments

Commentaires

Partagez cet article

4 Comments

  • Merci pour ces précieuses et précises informations ! J’ai l’intention de parcourir ce chemin en dans deux mois. Ce qui me chiffonne, c’est : faut-il faire le trek avec son sac complet sur le dos, ou y a-t-il un moyen de se décharger d’une partie de ses affaires dans un endroit sûr avant le départ ?

    • Salut! Pour faire l’inca trail nous n’avions pris que l’essentiel et laissé le reste dans l’auberge à Cuzco! Ils te le gardent dans leur pièce de stockage. Bon trek! T’y vas quand?
      Murvin

  • Merci ! Ça me rassure, malgré tous mes efforts mon sac reste bien lourd :)

    J’y vais mi-septembre. Enfin, j’aimerais bien y aller, mais l’agence que l’on m’a conseillée prend 500$, c’est beaucoup trop pour moi…

    • Salut Clémence,
      Malheureusement pour l’inca trail il n’y a pas d’autres solutions. Sinon tu peux faire des treks alternatifs qui arrivent aussi au Macchu Picchu et qui peuvent se faire sans agence. Finalement tu peux aussi négocier sur place les prix pour compléter un petit groupe, mais ce n’est pas garanti car le nombre de voyageurs sur le chemin de l’inca est régulé. Bonne chance!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *