Trek au Myanmar : Kalaw – Lac Inle

Trek au Myanmar : Kalaw – Lac Inle

Après les mystiques stupas de Bagan, notre tour du monde nous amène sur les sentiers des hauteurs du Myanmar, dans l’état Shan. C’est à Kalaw que commence notre trek de trois jours. Objectif : rejoindre le Lac Inle à 56 km du point de départ. Dormant chez l’habitant, nous ferons connaissance avec certaines des minorités ethniques qui peuplent le Myanmar.

Jour 1 : de Kalaw à Ywa Pu (19 km)

Notre guide, Ko Chin, parle très bien anglais, trois mots de français – il aime surtout dire « everybody, ça va ? », ce qui nous fait beaucoup rire – et en plus il a un enthousiasme et une pêche d’enfer !

Trek Birmanie - Guide

Il fait chaud, mais nous sommes préparés depuis l’Outback Australien !

Myanmar - TouristesDe plus cela ne peut que bien se passer, vu le panneau du gouvernement qui affiche clairement l’attitude à suivre !

Par ailleurs, notre point de départ Kalaw a longtemps été préféré aux autres villes à l’époque de la colonisation, les anglais y appréciant la température, plus douce qu’ailleurs.
Après la colonisation, les édifices coloniaux ont été repris par le gouvernement pour en faire des écoles, des hôpitaux ou des bâtiments administratifs. De riches familles birmanes les rachètent aussi pour en faire des guesthouses et des restaurants. D’ailleurs, avec le boom touristique dans ce pays, les hébergements fleurissent, même si beaucoup n’en sont actuellement qu’au stade de construction. Dans le coin se trouve aussi une des dernières pagodes en bambou du pays.

On déjeune dans une cahute près des plantations de thé. Des chappattis ! Un régal après quelques heures de marche.

Myanmar - Champ de the

Le premier village traversé s’appelle Hinkaghone* et appartient à la communauté Palaung. Leur artisanat principal est la fabrication de balais. En parcourant le village, nous les voyons d’ailleurs à l’ouvrage, ce sont essentiellement des femmes.

Myanmar - Artisanat Balais

Les enfants rentrent tout juste de l’école et quelques-uns nous réclament des stylos. Ko Chin nous recommande cependant de ne leur donner ni cadeaux, ni monnaie, au risque de les habituer à la mendicité, facile avec les touristes, au détriment de l’école. Selon lui, il est plus sage de donner aux parents ou même directement à l’école.

Myanmar - Enfants Villages

Myanmar - Villages minorites ethniques

Nous croisons quelques-uns des pensionnaires du monastère de Ywa Pu*.

Myanmar - Jeunes moines

Myanmar - Circuit Trek

La nuit est déjà tombée lorsque nous atteignons la demeure de notre hôte Aung Mg. C’est une maison traditionnelle en bambou dans le village Ywa Pu. Cette fois c’est la communauté Danu qui habite ici. On nous installe tous les cinq dans l’une des deux pièces de la maison. Au sol, des nattes et d’épaisses couvertures car les nuits sont fraîches ; dans un coin, une petite vieille qui roupille discrètement. Au mur, un bouddha tout illuminé de sa guirlande de Noël, à qui il ne faut surtout pas présenter ses pieds en premier, ce qui risquerait d’importuner la famille croyante.

Myanmar - diner aux chandelles

Ko Chin rejoint nos hôtes à la cuisine. Ils sont très discrets, on les verra à peine. Aung Mg est aussi le cuisinier qui nous accompagnera les deux jours suivants. Ses repas sont d’ailleurs très bons, quoiqu’un peu gras, mais toujours avec des légumes ! On passe une nuit ponctuée de nombreux réveils, à cause du froid qui s’infiltre entre les planches de bambou et de la rudesse de la couche à laquelle nous ne sommes pas habitués.

Jour 2 : de Ywa Pu à Thitheing (21 km)

Après un petit déjeuner sympa à base de puri bien gras (galette frite), nous disons au revoir à la famille de Aung Mg. En chemin, on apprend qu’un mariage a lieu dans un village voisin. Ko Chin propose d’y faire un crochet. Bien avant d’atteindre la maison dans laquelle ont lieu les festivités, nous entendons déjà la musique mise à plein volume, qui résonne de très loin dans la vallée.

Beaucoup de monde se presse autour d’un petit stand à l’entrée, où il est d’usage de donner une petite contribution pour les mariés. On peut ainsi admirer les costumes traditionnels.

Myanmar - Femme traditionnelle

Les mariés se sont faits tout beaux. Lui en chemise blanche et longyi à carreaux, ce tissu que tous les hommes portent à la taille, elle dans une tenue brodée de perles demeurant sobre cependant.

Myanmar - Mariage Birman

Nous sommes invités à déjeuner mais nous déclinons poliment car nous savons la route encore longue et nous nous estimons déjà chanceux d’avoir pu voir l’ambiance d’un mariage birman. Ce défilé d’invités durant toute la journée, s’installant pour manger et laissant leur place aux suivants, nous rappelle les mariages mauriciens.

Myanmar - repas mariage

Myanmar - Mariage

Après le déjeuner au village de Kungla*, Ko chin nous montre les montagnes au loin : il faudra les traverser pour rejoindre le village où l’on passera la nuit.

Myanmar - Montagne

Motivés pour profiter des derniers rayons du soleil au village, nous marchons d’un bon pas. Nous croisons bon nombre de paysans en route et Ko Chin s’arrête toujours pour discuter et plaisanter !

Myanmar - Charrue

Nos efforts ont payé, le village nous apparaît sous une jolie lumière et nous savourons deux minutes plus tard une Myanmar beer bien fraîche avec Ko Chin, au soleil couchant sous le regard timide des enfants.

Myanmar - Enfant

La maison de nos hôtes – la famille Kyaw Yaing – est un peu plus grande que la veille, et cette fois on a le luxe de matelas en mousse à la place des nattes. Nous retrouvons notre cuisinier Aung Mg. Je m’installe un moment avec la famille, Aung Mg et Ko Chin dans la cuisine autour du feu. Ils m’expliquent que ce village est ouvert aux touristes depuis 20 jours seulement ! Les dix familles du village accueillent les touristes à tour de rôle. Ainsi, l’argent est réparti équitablement. Travailler directement avec les habitants nous rassure d’une chose : l’argent va directement dans leurs poches et non dans celle de la junte militaire à qui appartient bon nombre d’hôtels et qui gère la plupart des lieux touristiques.

Myanmar - Guesthouse

Jour 3 : de Thitheing au Lac Inle (16 km)

On se met en route après un petit-déjeuner à base de crêpes préparées par Aung Mg. Elles sont très bonnes et viennent compléter les cacahuètes caramélisées au sucre de canne qui sont exquises. Avant d’entamer la descente vers le lac Inle, nous contemplons la forêt encore plongée dans la brume.

Myanmar - brume du matin

Myanmar - foret

Aung Mg nous dépasse en moto et on le retrouve plus loin devant une boutique, jouant au cane ball, sport national du Myanmar. Antoine et moi tentons un deux contre deux contre lui et son ami mais on abandonne bien vite devant l’adresse de nos adversaires ! Aung Mg est particulièrement fort et fait des figures assez spectaculaires pour envoyer la balle de l’autre côté du filet.

Myanmar - Cane Ball

Après cette pause sportive, on commence à apercevoir les ramifications du lac Inle. On s’arrête tout près au village de Inntheingung* pour déjeuner. C’est aussi la fin du trek et nous faisons nos adieux au joyeux Ko Chin et au sympathique Aung Mg.

C’est en bateau que l’on rejoint la rive Nord du lac Inle. Nous naviguons entre les maisons sur pilotis. Déjà, on aperçoit les premiers pêcheurs qui lancent leur nacelle en bambou et rament de leur manière si particulière, avec la jambe.

Myanmar - pecheur pagaie pied

Myanmar - Lac Inle

Myanmar - nacelle

Myanmar - Ramer avec les pieds

Après trois jours de marche sur les chemins poussiéreux et une toilette chaque jour sommaire, nous accueillons la douche chaude de l’hôtel comme une bénédiction.

Exploration du lac Inlé

Nous consacrons le jour suivant à l’exploration des attractions du lac. On commence par une balade au grand marché, très touristique aux abords mais très local en son centre.

Myanmar - couleurs bateaux

Myanmar - pecheurs lac Inle

Myanmar - marche artisanal

Myanmar - Marche epices

On se laisse tenter par quelques souvenirs et du caramel aux cacahuètes, comme celui d’Aung Mg. On visite aussi une fabrique de tissus en fibre de lotus et en soie. Les travailleuses tissent encore à la main. Pour le déjeuner, j’ai le malheur de choisir du poisson du lac ayant macéré dans une pâte de haricots noirs qui a sans doute aussi fermenté pendant longtemps… Je pense que c’est le repas le plus horrible de tout le séjour et sans doute du tour du monde.

On navigue vers la pagode Phaung Daw U où l’on peut voir les cinq statues dorées représentant bouddha. Tous les ans, ces statuettes – sauf une – sont transportées sur le lac Inle dans une barge royale, dont la proue a la forme de l’oiseau mythique du Myanmar, le Karaweik. La légende raconte que lorsque les statuettes ont été transportées pour la première fois jusqu’à la pagode, l’une d’elles est tombée à l’eau mais a resurgi mystérieusement à sa place, dans la pagode. Depuis ce jour, cette statuette est dispensée du voyage.

Myanmar - Pagode lac Inle

Les jardins flottants que nous apercevons sont des îles artificielles très fertiles sur lesquelles les habitants font pousser les légumes. Les tomates du lac Inle sont, paraît-il, consommées dans tout le pays.Myanmar - Jardins flottants

Nous terminons par le monastère Nga Phe Chaung, en bois, bâti sur pilotis où apparemment il y a des chats sauteurs… qui devaient être bien fatigués de sauter quand on est arrivé.

Myanmar - chats sauteurs

Le poisson grillé du dîner, un tilapia, rattrape celui du midi et je me réconcilie avec le poisson du lac Inle.

Notre séjour en Birmanie s’achève à Yangon, où nous passons notre dernière soirée tous ensemble.

C’est la tête pleine d’images de birmans souriants que nous prenons l’avion pour Siem Reap au Cambodge avec escale à Bangkok. Avec un peu plus d’un million de touristes par an, le Myanmar est loin derrière sa voisine thaïlandaise qui en compte plus de 20 millions. Mais cela va probablement changer très vite malheureusement, au détriment de toute considération écologique ou de développement durable. Une soixantaine de complexes hôteliers sont actuellement en construction autour du lac Inle et des pans de forêt entiers ont été rasés en vue de ces projets sur les flancs de la montagne.

Contact Trek Kalaw Lac Inle Mise à jour : voici la carte des organisateurs du trek que j’avais prise en photo. Malheureusement, ils n’ont pas répondu à mes demandes de prix à jour pour ce trek. Donc impossible de savoir si cette agence existe toujours. Le trek faisait partie d’un package plus global, donc je n’ai pas le prix spécifique de cette prestation. Si jamais vous avez des nouvelles sur place ou des prix récents, n’hésitez pas à m’informer, je mettrai à jour l’article. Merci!

Un conseil : si vous souhaitez découvrir les richesses du Myanmar, la beauté de ses paysages et le sourire de ses habitants, allez-y vite avant que l’authenticité ne disparaisse devant l’afflux de voyageurs.

* l’orthographe des noms de villages est approximative car issue de retranscription orale

Myanmar - Tanaka Trek

Myanmar - Curcuma seche

Comments

Commentaires

Partagez cet article

15 Comments

  • Whah, vous me faites rêver !! Nous ça fait déjà 2 mois qu’on a repris le boulot et notre voyage nous semble déjà loin… et dire que certains voyagent encore ! ça m’en donne presque des frissons ;-). Profitez en à fond, ça a l’air super la Birmanie ! (enfin là vous devez déjà être en Thailande ou ailleurs…!). bises
    PS: votre blog est toujours aussi beau !

    • Bonjour Flavie et JC!
      Merci pour votre message! il faudra qu’on vous demande des conseils sur comment reprendre une vie normale après un si long voyage!
      On est actuellement en Inde, dans le Rajasthan.
      A très bientôt!
      Murvin

  • Toujours aussi passionnant, bonne continuation.
    Marc.

    • Merci Marc!
      C’est un plaisir de partager ces carnets de voyage avec vous tous!
      Bonne journée,
      Murvin

  • Bonjour, j’organise un voyage en Birmanie avec mon conjoint et nous souhaitons faire un trek. Celui que vous avez fait m’intéresse, où puis-je trouver les coordonnées d’un guide pour faire ce trek?
    Combien cela vous a-t-il coûté ?

    Merci

    Cordialement

    • Bonjour Marina,
      J’avais pris les cartes de visite en photo, je t’envoie tout ça par mail avec les infos que j’ai.
      Murvin

  • Bonjour, Nous avons adoré votre blog… Nous sommes actuellement en voyage au SRI LANKA et nous rendons en Birmanie par la suite… Nous aimerions faire le trek… Ou puis je trouver les coordonnés du guide et quel est le prix ? MERCI Anthony et Marion

  • J’aimerai également connaitre où trouver votre guide « Ko Chin » sur le treck Kalaw-Inlé. Ainsi que le cout du treck pour 3 personnes. Super votre récit et vos photos.
    Merci

  • Bonjour,
    Nous étions passés par une agence locale. J’avais pris en photo leur carte de visite et vous l’envoie par mail. Vous pourrez les contacter directement.
    Concernant le prix, ce trek faisait partie d’un lot d’activités pour la Birmanie incluant des logements et des transports donc difficile d’isoler la partie purement trek.
    Bon voyage!

  • Bonjour,
    Nous sommes actuellement en Birmanie et nous avons adoré cet article ☺. Ayant envi de faire une trek reliant kalaw au lac inle, celui ci nous semble parfait. Pourriez vous s’il vous plaît nous envoyer les coordonnées ainsi qu’une estimation du tarif pour ces 3 jours.

    Merci beaucoup d’avance 😆.

    Annabelle et Virgile

    • Bonjour Annabelle et Virgile,
      J’ai mis à jour l’article avec les coordonnées.
      Bon voyage!

  • Hello les Boodhoo !
    On revient du même trek, donc petit update pour les prix :)
    C’est entre 45 000 et 60 000 MMK/pers en fonction du nombre de personne dans le groupe en général ! Nous sommes passé par « Sam » (bien connu dans Kalaw) et c’était parfait 😉
    A une prochaine !
    Les 2 gnomes

    • Super Eva. Merci pour les infos à jour! Bonne suite du périple, on vous suit dans votre tour du monde!
      Bises,
      Murvin

  • Salut salut ! Je pars avec mon copain en août en Birmanie et votre trek fait rêver ! Cependant, j’ai souvent vu que ce trek était très connu. Avez vous croisé beaucoup de monde ? Je serai également intéressé par les contacts de votre agence :). Petite question très stupide : y a t-il des rats où vous dormiez ? Ahah !!! Merci beaucoup et bonne continuation !

    • Bonjour! Oui je pense que ce trek en Birmanie est l’un des plus connus, mais nous n’avons pas croisé tant de monde que cela sur les chemins. Plutôt à la fin du trek sur le lac Inle, c’était assez envahi par les touristes. Sinon, pas croisé de rats… :-)
      Pour les contacts de l’agence, j’ai mis une petite photo de la carte de visite en fin d’article, mais difficile de dire si l’agence opère toujours!
      Bon voyage! N’hésitez pas à nous envoyer des informations à votre retour, nous mettrons à jour l’article!
      Murvin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *