Voyager en bus en Amérique du Sud? Zen!

Voyager en bus en Amérique du Sud? Zen!

Le bus est le moyen privilégié de déplacement en Amérique du Sud. C’est une expérience de voyage à part entière. Après plus de 300 heures passées dans 40 bus différents, nous avons acquis des réflexes et partageons quelques conseils pour voyager en toute confiance. Certains relèvent du bon sens, mais sont trop souvent oubliés… sans doute lorsqu’on est absorbé par la beauté du paysage en Amérique du Sud !

Planifiez votre trajet

Il n’est pas rare qu’un bus tombe en panne, qu’il y ait des travaux, des déviations ou des arrêts fréquents. Prévoyez de la marge, notamment lorsque les trajets sont très longs. Au Chili ou au Pérou, nous avons systématiquement eu 2 heures de retard pour les trajets de 10 heures et plus. De plus certains passages aux frontières peuvent être fastidieux et lents, comme par exemple entre la Bolivie et le Chili lorsque tout le monde arrive en même temps de Uyuni à San Pedro de Atacama.

Voyager en bus en Amerique du SudRenseignez-vous également sur les coins traversés. Voyager en bus sur un trajet Santiago – Mendoza à travers la Cordillère des Andes, des routes de montagnes au Pérou, en Equateur, ou la Patagonie s’apprécient bien de jour et vous vous en mettrez plein les yeux.

Au passage, je ne suis pas partisan du « un bus de nuit permet d’économiser une nuit d’hôtel ». Certes, d’un point de vue comptable c’est parfois vrai, mais on ne dort pas bien : on est balloté, l’hôtesse veut absolument faire son quiz au micro, les 6 Fast and Furious à la suite vous ont tout fait sauf vous relaxer… Notez quand même que certains bus sont plus chers de nuit que de jour, du coup plus d’économie ! Enfin, en Bolivie par exemple, les logements sont plus qu’abordables et pour quelques dollars, un dortoir fera l’affaire!

Après notre trajet de 18 heures où nous avons été malades au Pérou, nous avons aussi décidé lorsque c’est possible – et que nous avions le temps – de couper de longues portions de bus par une escale d’un jour. On se repose, on visite, on goûte à la gastronomie locale et l’on découvre souvent des villages peu touristiques.

Réservez vos places… ou pas

Acheter des billets de bus en Amerique du SudLorsqu’on arrive dans une ville ou un village, on trouve généralement toujours un terminal central de bus avec toutes les compagnies alignées. C’est l’endroit idéal pour se renseigner sur les fréquences de départ et comparer les prix entre les différents prestataires. S’il n’y a que deux bus par semaine, il est préférable de réserver à l’avance. Sauf si vous êtes disposés à rester plus longtemps.

Par contre, si les bus sont fréquents, inutile de se stresser ou de se mettre des contraintes : vous prendrez le prochain bus qui part lorsque vous arriverez au terminal. Vous serez zen, sans stress de manquer le bus pour des places déjà payées !

Certaines villes n’ont pas de terminal central et les bureaux de ventes sont disséminés. Renseignez-vous auprès de l’office du tourisme sur le nom des compagnies qui effectuent le trajet désiré et faites chauffer les baskets pour aller noter prix, fréquence et durée des trajets souhaités !

Achetez malin !

Voyager malin en bus - Amerique du SudIl est souvent moins cher d’acheter ses places auprès de la compagnie au terminal de bus que de passer par des agences dans le centre-ville ou la grande rue commerçante par exemple. Choisissez-bien vos places (voir paragraphes suivant sur la sécurité et le confort).

Payer toujours en liquide bien sûr afin d’éviter les surplus de commissions et frais bancaires. Par contre exigez votre reçu qui est souvent votre titre de transport. Certains terminaux de bus vous feront également payer une petite taxe de départ à chaque trajet.

En Argentine, le prix des bus est assez élevé et il n’est pas rare de voir le prix de l’avion quasiment identique où légèrement plus cher que celui du bus. De plus, vous faites le trajet en 1h30 au lieu de 20 heures (je précise que je n’ai pas d’action chez Airbus, Aerolinas Argentinas ou LAN).

Stop aux vols !

Les vols dans les bus sont un sujet préoccupant et nous avons croisé à la fois des personnes qui n’ont eu aucun souci et d’autres qui se sont fait voler leur sac, appareil photos, papiers, iPod… Il y a aussi la part de chance. Voilà ce que l’on a systématiquement fait et que l’on recommande :

  • Le passeport, la carte bancaire et l’argent toujours avec soi sous les vêtements : il y a des pochettes plates que l’on met contre sa peau. C’est la précaution la plus utile afin de ne pas transformer votre voyage de rêve en cauchemar administratif et mental.
  • Les sacs à dos pour la soute : nous avons toujours tout fermé avec des cadenas mais aussi mis la housse de pluie. Cette derrière permet  de ne pas les salir dans la soute et en plus on évite les mains baladeuses. On les accroche aussi ensemble avec la sangle : 30 kilos à voler d’un coup, ce n’est pas facile et des housses de pluies vert fluo, c’est repérable de loin. D’autres voyageurs utilisent aussi des sacs de jute. Aux arrêts, j’essayais de jeter un coup d’œil dehors par la fenêtre. La plupart des bus ont la soute à droite alors choisissez-bien vos places.
  • Les petits sacs à prendre dans le bus : on y mettait tous les objets de valeur et on recouvrait le sac de la housse de pluie, afin d’éviter que quelqu’un l’ouvre sans bruit. Il est toujours sur nos genoux et par terre devant nous, calé entre nos jambes. Lorsqu’on dort, c’est toujours avec un pied dans la sangle ou la bretelle. On ne sort pas du bus non plus sans nos sacs (arrêt pipi, passage aux frontières, sortie du bus pour admirer la mer du ferry…). Ne jamais mettre ses sacs dans les compartiments au-dessus des têtes ou sous votre siège. Vous perdez la visibilité et il existe des experts parmi tous ceux qui montent et qui descendent du bus pour vendre quelque chose qui vous allègeront gratuitement d’un peu de votre fardeau.

 

Bien installés ?

Globalement, les bus au Chili et en Argentine sont très confortables. En Equateur, Pérou et Bolivie, le confort et les prestations sont variables suivant le prix que vous souhaitez y mettre.

Dormir confortablement en bus - Amerique du SudDans la plupart des bus pour les moyens ou longs trajets, vous avez le choix entre deux types de sièges inclinables : le semi-cama normal avec une inclinaison à 45 degrés et le cama, plus large, plus confortable et une inclinaison presque totale, histoire de vous faire penser que vous êtes dans votre lit. Cependant nous avons eu l’occasion de tester les deux, et nous prenons toujours le semi-cama, car le rapport confort/prix est plus intéressant.

Afin d’améliorer grandement votre confort de voyage, pensez à toujours prendre de l’eau et de quoi manger. Gardez sur vous des boule quiès si vous voulez dormir en atténuant le bruit des films qui se succèdent ou les radios mises à fond. Enfin, ayez du papier car les toilettes du bus en ont rarement à disposition.

Au niveau du choix des places, on ressent plus les effets du mal des transports à l’étage d’un bus à deux niveaux, mais ce sont souvent là que se trouvent les semi-cama. Par ailleurs, les places complètement à l’avant ou juste derrière l’escalier vous laissent plus de place pour les jambes et vous n’avez pas le fauteuil du voisin de devant qui vous arrive sous le menton si vous n’inclinez pas aussi votre siège !

Gardez ces points en tête et n’oubliez pas de regarder par la fenêtre. Ce continent est fascinant avec ses paysages incroyables ! Prêts pour le départ? Buen viaje !

Comments

Commentaires

Partagez cet article

10 Comments

  • On sent l’expérience des bus en Amérique du Sud, on est en plein dedans donc ça nous sera très utile ! Merci beaucoup
    Laura

    • Bonjour Laura,
      Merci pour ton message et profitez bien des longues heures de bus qui vous attendent. Il n’y a pas que la destination: le bus, c’est aussi un voyage en soi!
      Je vais aller voir votre blog dès que la connexion sera meilleure (nous sommes actuellement en Birmanie).
      A bientôt,
      Murvin

  • Bonjour,
    Très beau blog de votre part ! :)
    J’ai plusieurs questions par rapport à la Puente del Inca et à Aconcagua, est-ce que vous avez fait les deux le même jour ou en plusieurs jours ?
    Est-ce qu’il est facile de trouver des auberges là ou vous étiez ? Est-ce que les auberges sont ouvertes en juillet ? Et enfin, quel était le prix du bus entre Mendoza et Aconcagua ? Merci :)
    Jb

    • Bonjour!
      Merci pour votre message. Pour aller au Parc Aconcagua, nous avons logé dans le petit village de Puente del Inca qui est à 2 km du parc et où se trouve la formation naturelle de … Puente del Inca. Nous sommes arrivés dans la journée et sommes allés directement au Parc. Sur le chemin aller et retour, on s’est arrêté au pont. Puis la nuit à Puente del Inca et nous avons pris le bus le lendemain. Pour les auberges, c’est assez facile, il y en a deux: une très chère et du type lodge-chalet et une pas chère type dortoir un peu vieillot. Nous avons opté pour le dortoir et on était tout seul en cette saison.
      Pour le bus, nous avons payé 90 pesos pour 2 depuis Mendoza. Consultez aussi notre article sur Puente del Inca et l’Aconcagua pour plus de détails!
      A votre disposition,
      Murvin

  • Bonjour,
    C’est un article très intéressant. Nous prévoyons l’Amérique du Sud dans notre tour du monde (départ dans 4 mois) et la question de la sécurité de nos affaires revient assez souvent. Merci pour les quelques tuyaux et info.

    • Bonjour Prisca,
      Content que ces tuyaux vous servent. N’hésitez pas à rajouter vos conseils aux voyageurs après votre expérience en Amérique du Sud.
      Bon tour du monde!
      Murvin

  • Bonjour,
    Que d’indications précieuses ! On prépare aussi un voyage en Amérique du Sud (principalement en Argentine), départ début 2015,on compte aussi pas mal utiliser le bus… Comme vous semblez vous y connaitre en bus, petite question : sont-ils équipés de frigo ? Je dois transporter des médicaments thermo-sensibles alors si les bus en ont (comme c’est souvent le cas en Europe) ça peut aider !

    • Bonjour Gabriel!
      Nous n’avons pas vu des frigos dans les bus en Amérique du Sud. Après, prendre des bus climatisés peut réduire un peu le risque pour tes médicaments. Il existe aussi des petits contenants souples en matière isolante pour conserver le froid: avec un petit pain de glace, cela peut aussi t’aider! Bonne chance dans cette aventure en Argentine!
      A bientôt,
      Murvin

  • Bonjour,
    Votre article est vraiment super intéressant et nous a donné pas mal d’informations essentielles pour la préparation de notre tour de l’Amérique latine (En 3/4 mois) prévu pour Septembre :). J’ai tout de même une question, pensez vous qu’il est préférable d’acheter ses tickets de bus directement sur place ou bien à l’avance sur les sites internet des différentes compagnie ? Est-ce pas moins cher de prévoir à l’avance ou est-ce que la concurrence des compagnies sur place permettent des tarifs plus bas ?
    Pour l’instant pour me renseigner sur le prix approximatif des trajets j’utilise le site Rome2rio :).
    Merci d’avance pour votre réponse !
    En vous souhaitant une bonne soirée,
    Orane.

    • Bonjour,
      Notre expérience personnelle est que nous avons toujours acheté des billets sur place. Mais effectivement les sites internet pourraient permettre de comparer à l’avance. Il me semble que c’est en Equateur et Bolivie qu’on a le plus pu négocier et Chili / Argentine moins, voire pas du tout.
      Bon voyage!
      Murvin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *